Bois et PanneauxDIY Bricolage boisMenuiserieTechnique de Bricolage

Technique de tracer le bois

En menuiserie, le traçage est la première étape et elle est essentielle. De sa précision dépend la précision du résultat final. Il est donc important de savoir tracer et de disposer d’outils précis.

Deux types de traçage sont nécessaires :

Les tracés conventionnels :

Les tracés conventionnels, utilisés depuis des siècles par les menuisiers et les ébénistes. Ils permettent de repérer sans hésitation le morceau à garder lors d’une découpe, la partie à éliminer par rabotage ou entaillage, le haut et le bas d’un élément, l’ordre d’assemblage de plusieurs éléments, etc.

Les tracés de travail :

pour indiquer l’endroit précis où il faut découper, percer, entailler, etc.

Tracés conventionnels

1. Face apparente : le parement.

2. Face cachée : le contre-parement.

3. Pièce de gauche et pièce de droite.

4. Tracé du repère d’assemblage de plusieurs pièces accolées.

5. Une fois les pièces séparées, il est facile de les repositionner en suivant le tracé.

6. Trait de coupe.

7. Trait annulé.

8. Trait d’axe.

9. Partie à éliminer. On dit aussi partie tombante.

VÉRIFIER UNE ÉQUERRE

Il est fréquent qu’une équerre se déforme et que ses deux bras ne soient plus parfaitement perpendiculaires. La vérification est simple.

1. Réaliser un tracé avec l’équerre.

2. Faire pivoter l’équerre et la positionner le long du tracé. Si le bord de l’équerre et le tracé ne coïncident pas, l’équerre est fausse. Il faut la jeter.

Tracés de travail

1. Tracer un angle droit avec une équerre. Appuyer parfaitement le talon contre le chant de la pièce. Attention : le chant doit être droit.

2. Sur une planche large aux bords parallèles, placer l’équerre en face pour continuer le tracé.

3. Pour tracer un angle droit au milieu d’un panneau, utiliser le compas. Sur la ligne formant le premier côté de l’angle droit, tracer au compas, à partir d’un point O, deux points A et B à égale distance. À partir de A et de B, tracer deux arcs de cercle qui se coupent en C.

4. À la règle, tracer la ligne qui joint 0 à C. Elle est perpendiculaire à la ligne AB.

5. La plupart des équerres permettent aussi de tracer des angles à 45°.

6. Pour reporter un angle quelconque, utiliser la fausse équerre que l’on appelle familièrement une “sauterelle”. Dévisser la vis de serrage, plaquer les deux bras de la sauterelle contre les plans de l’angle à relever. Serrer la vis.

7. Sans déplacer les bras de la sauterelle, reporter l’angle sur la pièce à tracer.

8. L’équerre à angles multiples est un outil de professionnel qui permet de tracer des angles à 30°, 45°, 60° et 90°.

9. Pour tracer un grand cercle, si l’on ne dispose pas d’un compas assez grand, fabriquer un compas à verge avec une baguette de bois. D’un côté de la baguette, planter une pointe qui indiquera le centre du cercle. Entailler l’autre côté pour diriger la pointe du crayon. La distance entre la pointe et le fond de l’entaille correspond au rayon du cercle. Enfoncer légèrement la pointe au centre du cercle, et tourner la baguette en maintenant le crayon dans l’entaille.

10. Autre technique pour tracer un grand cercle : une ficelle fixée d’un côté à une pointe plantée au centre du cercle et de l’autre à un crayon. La longueur de ficelle entre pointe et crayon correspond au rayon du cercle à tracer. Inconvénient de cette méthode, la ficelle a toujours une certaine élasticité et il est impossible de tracer un cercle parfait.

11. Pour tracer une ligne parallèle au bord d’une pièce de bois, utiliser un trusquin. Cet outil est pourvu d’un bras avec une pointe de traçage et d’une table d’appui réglable. Régler la distance entre la table et la pointe à la largeur souhaitée. Serrer la vis de la table. Tenir le trusquin légèrement en biais, table appliquée contre le bord de la planche, et le tirer vers soi en appuyant la pointe contre le bois.

12. Certains trusquins ont un système de bras multiples coulissants qui permettent d’effectuer deux traits parallèles. On les utilise pour tracer les joues d’une mortaise.

13. On peut aussi tracer un trait parallèle, près du bord, avec un simple crayon, en prenant appui avec le doigt le long de la planche.

Attention ! Cette technique de professionnel demande un peu d’entraînement pour arriver à tenir fermement le crayon sans bouger les doigts pendant sa progression.

14. Pour un trait parallèle plus éloigné du bord, les professionnels utilisent un mètre pliant ou une règle. D’une main, appuyer le crayon contre le bout de la règle, et prendre appui contre le bord de la planche avec l’autre main, en tenant fermement la règle.

15. Pour déterminer des espaces réguliers sur une planche sans avoir à faire de calculs, utiliser les graduations d’une règle : positionner le 0 sur un bord et sur l’autre, un multiple du nombre d’espaces souhaités. Premier exemple : sur ce morceau de mélaminé, on veut 5 espaces égaux. Positionner la règle en biais de façon que le 0 coïncide avec un bord et le 10 avec l’autre. Les espaces sont donnés par les graduations 2, 4, 6 et 8.

16. Autre exemple : sur le même morceau, on détermine 3 espaces égaux avec la règle placée de 0 à 9, les espaces étant donnés par les graduations 3 et 6.

-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Stop AdBlock